Blog

Elle crée Frida-54 une marque de décoration d’intérieur

Lors d’une visite à une connaissance, j’ai l’opportunité de rencontrer cette dame de coeur, Édith Tialeu. Je suis tout de suite séduite par sa force de caractère et son implication dans son travail. Nous avons échangé et elle m’a donné des conseils que je garde jusqu’à aujourd’hui.

Edith Tialeu

Edith Tialeu est née en France et a grandi en région parisienne (Puteaux, près de La Défense). Après une brillante carrière dans l’industrie de la mode (Chloe, Kenzo, APC, DIM et MOA), elle a décidé de s’installer dans le pays d’origine de ses parents, le Cameroun.

En 2016, elle a acheté un aller simple pour Douala, notre capitale économique. Parcequ’elle souhaitait réaliser son rêve de créer une marque de design d’intérieur combinant un savoir-faire camerounais et africain avec des influences mondiales. En septembre 2017 ce reve se realise, Edith sort sa marque Frida-54 qui est une marque de décoration d’intérieur qui réalise des objets de la maison par des artisans en mettant en avant leur savoir-faire ancestrale. Frida est un mélange en tradition africaine et modernité. Nous travaillons différent matériaux, coton (tissage, vannerie, tannerie et poterie.

“Frida c’est le nom de ma grand-mère maternelle à travers elle je découvre mon héritage africain, et 54 représente les pays d’Afrique. ” Nous avoue t’elle

Il est vendu en ligne, en France, à Los Angeles, au Ghana et bientôt, elle s’étendra au Canada, au Royaume-Uni et dans d’autres pays du nord. Son équipe met actuellement la dernière main à ses points de distribution.
Elle a lancer sa première collection de 2019: «libère ton esprit» . La marque reste très attentive à son aspect «Made in Cameroon». C’est l’ADN de Frida.

“Je connais les défis que peuvent rencontrer les entrepreneurs camerounais, en particulier ceux qui se sont établis sans avoir connu le fonctionnement du système. “Absolument! L’aspect le plus difficile concerne les ressources humaines. Mes artisans utilisent souvent des méthodes de travail archaïques. L’autre difficulté réelle est le manque de formation en gestion d’entreprise. Il existe une différence entre ce que vous apprenez à l’école et ce que vous aimez vraiment sur le terrain. Je pense que nous manquons de formations techniques (gestion, marketing, fiscalité, etc.), mais également de formations personnelles (prise de décision, gestion, confiance en soi, etc.). Nous avons besoin de plus de personnes qui traitent de ces questions lorsqu’elles parlent. retourner en Afrique “, déclare Edith Tialeu.


Néanmoins, elle reste motivée, consciente que le monde regarde de près ce continent. D’Abidjan à Johannesburg en passant par Lagos, le dynamisme entre les créateurs ne cesse de croître au fil des défilés de mode, des foires d’art, etc. Il ne fait aucun doute qu’Edith Tialeu réalisera son deuxième objectif et fera de Douala un capital créatif.

Source: https://www.societegenerale.com/en/strengh-of-africa/instants-africains/edith-tialeu, https://www.houzz.ru/pro/hellofrida/edith-tialeu

Kevin Emmanuel Dossou, jeune Ivoirien utilise son entreprise pour booster et inspirer les jeunes à l’entrepreneuriat dans son pays.

Qui est Kevin Emmanuel Dossou ?Passionnée de la Vente et des médias (Réseaux sociaux) depuis l’age de 13ans. il se lance dans le métier de vendeur freelance dès l’âge de 16ans, car il devait travailler pour aider sa famille en difficulté.

Au fil du temps il a commencé à faire de l’infographie pour pouvoir vendre aussi via le net & les réseaux sociaux, de l’infographie à la rédaction de contenu, au blogging, au storytelling en passant par le community management.

Toujours dans ce même élan du Digital Marketing et de l’E-vente, il quitte son emploi pour se mettre a son propre compte en tant que auto-entrepreneur. 

Sans oublier une deuxième passion qui est la lecture d’où le faite de le voir souvent impliquer dans des actions caritatives tel que son ONG “la compassion” qui a pour but d’offrir des livres et  de l’éducation aux enfants, ou encore dans son webZine consacré au entrepreneur “Leitmotiv’ Jeunesse”

Ceci se résume en “Incontournable” qui est la structure gérée lui. Comme on le dit si bien c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et elle est la preuve vivante qu’on peut transformer une passion quelconque , sans argent en un métier et vivre de ça.

https://www.facebook.com/incontournable225

Augustin Amégno ZOGODO, jeune Togolais nous parle de sa passion pour l’art

je réponds au nom d’Augustin Amégno ZOGODO alias Touch Draw ou encore Tino Touch et Je suis de nationalité Togolaise.

Drawings of Tino Touch
Touch Draw

Un passe-temps convertit en passion et maintenant en un travail en plein temps, j’ai débuté dans le domaine de l’art il y a de cela 2 ans. J’avais commencé avec les portraits et au fil des mois, j’essayais de dégager une signature personnelle de mon art grâce aux figuratifs réalistes que je fais.

Au début de cette année 2019, j’ai commencé avec la peinture et j’ai pu réaliser une dizaine de toiles abstraites. Concernant mes projets à court terme, j’aimerais faire des expositions partout où l’occasion se présentera ( à ce propos j’ai une exposition le 21, 22 et 23 de ce mois à Hôtel-Ecole EéBénin à lomé au Togo).

Touch Draw

A long terme, j’aimerais rencontrer d’autres artistes internationaux pour plus d’échange et de partage ainsi progressivement je ferai connaitre mon art à l’extérieur.

A 21 ans elle a sept livres à son actif qui attendent d’être publié

Je suis Ornela-Vianney Koffi, j’ai 21 ans, je suis ivoirienne et j’ai un niveau licence en droit public .

On dira de moi artiste car tout ce que je fais viens de mes mains . Je suis d’abord écrivaine, j’écris des romans, des poèmes et des nouvelles. J’ai aussi lancé ma ligne de confection des bougies artisanales parfumées et d’huile essentielle naturelles.

l’écriture est mon essence vitale mais malheureusement les lignes de maisons éditoriales de mon pays n’ont pas confiance en la jeunesse écrivaine car pour eux l’âge détermine la qualité de l’artiste. J’ai cherché une maison d’édition pendant 3 ans. Face aux non-suites, j’ai décidé alors de me lancer dans l’autoédition de mon tout premier livre.

J’ai actuellement 7 livres au total que j’ai terminés. Le premier sur lequel je travaille à pour titre ” Charles-Ornel, Vous allez détester m’aimer”

Je suis de ceux qui se disent que l’avenir de l’Afrique repose sur la jeunesse artistique car il y en a de toute catégorie avec des talents qui dépassent les normes…

Je partage mes poèmes sur mon instagram ( Nevfred), mes romans sont mis en ligne de manière gratuite sur Whatpadd pour les amoureux de la lecture ( NevFred).

Voici mes liens Whatpadd : https://my.w.tt/GjDAGGjo, ma page personnelle instagram : https: /www.instagram.com/p/BvJ9 AOjnWPh//? igshid==159 Zlt4 wqy0Fd, ma page pour bougies https://www.instagram.com/p/ByrDjtlnd26/? igshid=1rp7i84 jfsm1z, mon Facebook est Ornela-Vianney Koffi

Jeune et passionnée de la cuisine, elle crée D-Fit, un restaurant diététique qui permet de manger savoureux et sain

À l’âge de 16 ans a cause d’un problème du surpoids, Mouaffo Ngoune Ingrid Delchelle jeune Camerounaise se voit opérer des complications aux genoux. Elle vit et étudie en Angleterre en cette période (2015) et doit contrôler son alimentation et fait beaucoup de sport pour rester en bonne santé.

Pour trouver une solution à son problème, elle commence à faire beaucoup de recherches sûres comment réduit son poids. Coupler de sa passion pour la cuisine et son envie de perdre du poids, elle apprend à cuisiner diététique.

En 2016 lors des vacances au Cameroon, elle se rend compte qu’il n’y a pas de restaurant diététique dans la ville de Douala où elle réside. Elle est donc inspirée de beaucoup d’idées entrepreneuriales dans ce sens. De retour en Angleterre, son engouement pour sa passion qui est la cuisine semble prendre les dessus sur ses études en médecine.

Elle rentre donc au Cameroun et commence son projet qu’elle appelle D’Fit. Blogeuse dans les domaines du sport, de la santé, la nutrition et la mode, elle donne des cours de sport, fais des plans alimentaires pour des personnes et en janvier 2018 elle va au Nigeria pour une formation en maquillage. De retour, elle doit choisir entre une spécialisation en maquillage ou en nutrition; et d’après une analyse du secteur du maquillage qui est saturée, elle se rend compte que des personnes seront plus prêtes à payer pour leur santé.

Elle lance donc officiellement D. -Fit en juin 2018 où elle offre et livre des plats diététiques à domicile ou au lieu de service de ses clients. Elle commence par un fonds de commerce de 80,000 Fcfa et obtient sa première cliente en mars 2018. De bouche-à-oreille, plus de personnes sont intéressées par ses services et en août 2018, le décollage ultime se fait sur les réseaux sociaux où ses services vont virales.

Son but final étant son restaurant, avec ses économies, elle a commencée la mise en lieu de ce dernier et compte avoir beaucoup de restaurant diététique à elle dans les différentes villes du Cameroon.

Debout chaque jour à 4 h, elle ne s’évite aucun sacrifice pour la réalisation de son rêve. Ses services visent l’optimisation du temps pour ses clients qui ne l’ont généralement pas pour suivre leur alimentation et pratiquer régulièrement une activité sportive. Leurs services sont l’édition des plans diététiques, livraison des repas diététiques, cours de cuisine diététique, des suivis à distance et des programmes alimentaires et sportifs (Fat Lost, 21 jours ventre plat, Detox).

Vous pouvez la retrouvez sur sa page facebook; https://web.facebook.com/pg/dfiit/about/, instagram; https://www.instagram.com/d_fit_delivery/?hl=fr Email: Diva.fit@yahoo.com

À seulement 17 ans, elle est artiste portraitiste autodidacte sans aucune formation artistique

Mon nom est Ouattara Nielle Assa je viens de la Côte d’Ivoire .Je suis artiste portraitiste autodidacte de 17 ans et également une lycéenne de la classe de Première.

Oui oui mes dessins sont réaliser au crayons sur du papier.

Je tiens à préciser que je n’ai jamais suivi de formation artistique. Je dessine juste pour le plaisir parce que c’est ma passion.

J’ai débuté les dessins réalistes en 2016 (Donc depuis presque 4 ans).
J’aimerai partager ma passion avec le plus de monde possible et prouver qu’en travaillant dur on peut toujours dépasser ses limites.

Ah Bon Hein?! Cultural Enterprise

it is true that time and epochs are changing. But what will be the essence of life of a people who lose their identity like a snake that moults? Here presented are young people who have decided through a cultural enterprise to preserve our cultural heritage. Ah Bon Hein?!

Ah bon hein?!
Losing our culture and customs leads to a loss of identity. As a child, my mother always told me, “Look at where you come from and you’ll know where you’re going to.” If I lose sight of my origins, then I will be at a loss as per the direction I will take. So it is for Africa and its rich culture. It is deplorable that gradually, and even unconsciously, Africans lose and forget this rich heritage. Fortunately, there are still some who remain linked to this culture. Here are young people who decided through a cultural enterprise to put us in constant touch with our roots.
Continue reading “Ah Bon Hein?! Cultural Enterprise”

Ah Bon Hein?!

il est vrai que le temps et les époques changent. Mais quelle sera l’essence de vie d’un peuple qui perd son identité comme un serpent qui mue? Ici présentés sont des jeunes qui ont décidé à travers une entreprise culturelle de préserver notre patrimoine culturel. Ah Bon Hein?!

Perdre notre culture et nos coutumes entraine une perte d’identité. Toute petite, ma maman me disait toujours, “regarde d’où tu viens, et tu sauras où tu vas”. Si je perds de vue mes origines, alors je ne saurai quelle destination prendre. Ainsi en est-il pour l’Afrique et sa riche culture. C’est déplorable que peu à peu, et même inconsciemment, les Africains perdent et oublient ce riche patrimoine. Heureusement, il y en a encore qui restent liés à cette culture. Voici donc des jeunes qui décident à travers une entreprise culturelle de nous mettre en lien constant avec nos racines.
Continue reading “Ah Bon Hein?!”

WARD ZEE

Parfois, tout ce dont nous avons besoin est de croire indéfiniment aux mots nés de notre folie sans fin

Une jeune femme se bat pour sa vie et celle de son fils disparu quand elle se réveille dans un endroit le plus étrange sans un bébé qu’elle aurait conçu il y a deux jours à Ward Zee (Salle Zee) d’un hôpital . Toute trace d’elle étant enceinte ou ayant mis au monde un enfant est inexistante. Son mari et sa femme de chambre ont disparu dans les airs ….
Continue reading “WARD ZEE”

WARD ZEE

“Sometimes all we need is someone to indefinitely believe in the words born from our endless insanity”

A young woman fights for her life and that of her missing son when she wakes up from the strangest of places without a baby she supposedly conceived two days ago in Ward Zee of a given hospital. Every trace of her ever being pregnant or having put to birth are nonexistent. Her husband and maid have disappeared into thin air…
Continue reading “WARD ZEE”